Principales maladies du cheval islandais

Quelles maladies le cheval islandais peut-il contracter ?

Le cheval islandais est un animal très rustique qui bien soigné tombe très peu malade.

LE TÉTANOS ET LA GRIPPE ÉQUINE

Le tétanos est une horrible maladie qui paralyse le cheval  ; la mort intervient après de terribles souffrances. Le cheval islandais attrape le tétanos par des plaies souillées par de la terre et particulièrement du fumier. On peut le prémunir contre cette maladie en lui injectant le vaccin « TETAGRI » qui doit être renouvelé chaque année.

« TETAGRI » comme son nom l’indique protège aussi de la grippe équine. Si le cheval n’est pas vacciné, il faut lui faire un sérum antitétanique.

 

LA PYROPLASMOSE DU CHEVAL ISLANDAIS

Une tique infestée par la pyroplasmose l’inocule au cheval lorsque elle le pique pour lui prélever du sang.

Le meilleur moyen de protéger celui-ci c’est de lui appliquer des produits contre les tiques ; en particulier sur le poitrail, partie où l’on rencontre la plupart des tiques et sous la crinière et la tête (ligne du dos).

Si le cheval est apathique, ne mange plus, les muqueuses décolorées, le blanc des yeux jaune, il y a de fortes chances qu’il ait attrapé une « pyro ».

IL FAUT IMMMÉDIATEMENT INTERVENIR ET APPELER SON VÉTÉRINAIRE QUI FERA UN « ANTI PYRO »  : SANS TRAITEMENT, LE CHEVAL PEUT MOURIR EN DEUX JOURS.

 

LA DERMITE DU CHEVAL ISLANDAIS

Le cheval islandais est allergique à la piqûre d’un insecte (moustique). Cela se traduit par des zones où le poil tombe car le cheval se gratte beaucoup voire jusqu’au sang !

Actuellement, il n’y a pas de traitement bien efficace contre la dermite. Certains recouvrent le cheval d’une sorte de cape pour faire barrage aux insectes qui sont responsables de cette maladie de la peau. Il semble qu’en altitude la dermite disparaisse du fait de la non présence de ces insectes piqueurs.